Spécialiste des moyens de subsistance et de la chaîne de valeur de la pêche et de l'aquaculture

  • Publication d'offre: 10/nov./2022
  • Date de dépublication: 24/nov./2022, 23:59:00
  • Organizational Unit: FRMAG
  • Type d'emploi: Travail temporaire
  • Type de réquisition: PSA (Accord de services personnels)
  • Grade: N/A
  • Lieu principal: Madagascar-Antananarivo
  • Durée: 65 jours WAE
  • Numéro de poste: N/A

Cadre organisationnel

La SWIOFC (South-West Indian Ocean Fisheries Commission), par l'intermédiaire du Bureau FAO-SFS (Bureau sous – régional de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) pour l’Afrique Australe), en collaboration avec le PNUE (Programme des Nations-Unies pour l’Environnement)/Convention de Nairobi, met en œuvre, par l'intermédiaire des pays membres, un projet de partenariat (SWIOFC-NC PP ou South-West Indian Ocean Fisheries Commission – Nairobi Convention Partnership) appelé « Partenariat pour la gouvernance marine et côtière et la gestion des pêches pour une croissance bleue durable ». L'objectif principal du projet est de démontrer et de soutenir une collaboration renforcée entre la pêche et la gestion de l'environnement dans les domaines d'intérêt commun, visant à améliorer la sécurité alimentaire, la résilience et la participation à la gestion des ressources naturelles des jeunes, des femmes et des hommes dans les zones côtières pauvres dépendantes de la pêche. Le projet est financé par l'Agence suédoise de développement international (Sida).

Madagascar est l'un des trois pays sélectionnés pour mettre en œuvre des projets pilotes nationaux pour partager les leçons apprises et les meilleures pratiques au niveau régional dans l'océan Indien occidental. Au niveau national, le projet est mis en œuvre grâce à une collaboration entre les ministères chargés de la pêche et de l'environnement et en partenariat avec d'autres secteurs connexes, des ONG et la communauté. Trois sites ont été sélectionnés pour les activités du projet à Madagascar : la Baie de la Région de Boeny (baies de Bombetoka et de Mahajamba) et la Région de Sofia (baie de Sahamalaza). Au niveau desdits sites pilotes, les communautés côtières, en particulier la pêche à petite échelle/petite pêche, dépendent des ressources côtières et marines pour leur subsistance, qui sont cependant menacées par la dégradation de l'environnement et la réduction de la biodiversité résultant principalement des pratiques de pêche non-appropriées et le phénomène migratoire de la population vers le littoral, aggravée par les impacts du changement climatique. Ces limitations ont par conséquent un impact sur la socio-économie et le bien-être humain.

Dans le cadre de la Composante 2, le Produit 2.1. sur le soutien aux moyens de subsistance en liaison avec la composante 1, résultat 1.4. sur l'adaptation au changement climatique pour les communautés côtières, le projet vise à identifier et à piloter des interventions visant à améliorer les moyens de subsistance et les chaînes de valeur des jeunes, des femmes et des hommes dans les communautés ciblées des baies de Bombetoka, de Mahajamba et de Sahamalaza, qui aborderont les compromis et renforceront la mise en œuvre des plans de gestion et des initiatives locales pour une approche écosystémique des pêches (AEP), la protection/restauration des habitats critiques et l'adaptation au changement climatique. Ainsi, le projet souhaite recruter un consultant spécialiste en moyens de subsistance et de la chaîne de valeur de la pêche et de l'aquaculture afin d’évaluer la chaîne de valeur de la petite pêche et de l’aquaculture et d’en proposer des améliorations pour mieux valoriser les produits de pêche concernés et pour améliorer le moyens d’existence des communautés de pêche.

Position hiérarchique

Le spécialiste des moyens de subsistance et de la chaîne de valeur de la pêche et de l'aquaculture  travaillera sous la supervision générale du Représentant de la FAO (FAOR) pour Madagascar et de l’Assistant-Représentant en charge du programme (AFAOR programme), et sous la direction technique et la supervision directe du Coordonnateur national du projet au sein de la FAO Madagascar pour le projet susmentionné, du Coordinateur Régional et de l’Expert Régional en Pêche du Projet (FAO SWIOFC), sous le conseil et orientation technique du Directeur de la pêche (Ministère de la Pêche et de l’Economie Bleue ou MPEB), et en étroite collaboration avec le Spécialiste en développement rural et en moyens de subsistance de la FAO.

Domaine de spécialisation

Pêche et aquaculture, analyse de chaîne de valeur halieutique, économie 

Le but principal de la mission est de:

  • Analyser le contexte social et identifier les groupes cibles et les modalités de mise en œuvre d'interventions réussies et durables pour améliorer les chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture et développer des moyens de subsistance alternatifs autour de la filière pêche et aquaculture.
  • Fournir des contributions techniques sur les aspects de la pêche et de l'aquaculture de l'analyse de la chaîne de valeur et du développement des interventions sur les moyens de subsistance dans les communautés ciblées.

Tâches et responsabilités

  • En étroite collaboration avec l'équipe de supervision de la FAO et d'autres partenaires de projet, le cas échéant, compiler un rapport initial pour la consultation comprenant un plan de mise en œuvre et d'engagement des parties prenantes pour les consultations, une méthodologie d’analyse de la chaîne de valeur et d’évaluation des moyens de subsistance alternatifs liés à la pêche et à l’aquaculture (incluant la méthodologie pour les consultations locales, un projet de critères/sélection des bénéficiaires cibles) et un plan de rapport final.
  • En collaboration avec les partenaires locaux (Blue Ventures, Madagascar National Park ou MNP ou autres), analyser les travaux déjà réalisés sur les améliorations apportées à la chaîne de valeur de la pêche et de l’aquaculture au niveau des trois baies, si il y en a eu, en conclure les leçons apprises et les bonnes pratiques ;
  • Compiler une étude bibliographique décrivant et analysant le contexte social de l'utilisation et de la gestion des ressources marines et côtières dans les sites du projet, y compris les groupes sociaux, les pratiques locales, les relations de pouvoir et les structures, en mettant spécifiquement l'accent sur les aspects de genre et de jeunesse ;
  • Mener une analyse des parties prenantes, une évaluation des besoins en matière de genre et de jeunesse tout au long des chaînes de valeur des ressources halieutiques/côtières ;
  • Mener une analyse des moyens de subsistance et identifier les améliorations possibles le long de la structure de la chaîne de valeur de la pêche (capture, manutention et transformation, commerce, consommation) ou de nouveaux produits/services pour faire face aux compromis et renforcer la mise en œuvre des plans de gestion et des initiatives locales guidées approche écosystémique de la gestion des pêches (AEP), protection des habitats critiques/restauration et adaptation au changement climatique ;
  • Identifier et planifier, avec les communautés cibles, les pêcheurs, les groupes de femmes, les autorités locales et les parties prenantes concernées, des améliorations possibles ou de produits nouveaux/améliorés le long de la structure de la chaîne de valeur de la pêche ou des services qui peuvent bénéficier aux jeunes, aux femmes et aux hommes des communautés de pêche artisanale ;
  • Evaluer, à chacune des trois baies, les améliorations possibles ou les produits nouveaux/améliorés le long de la chaîne de valeur en termes d'impact économique, social, genre, jeunesse pour faire face aux compromis et renforcer la mise en œuvre des plans de gestion et des initiatives locales guidées par l'approche écosystémique de la gestion des pêches (AEP), la protection/restauration des habitats critiques et l'adaptation au changement climatique ;
  • Evaluer la faisabilité technique, économique, financière, sociale et environnementale d'éventuels produits nouveaux/améliorés tout au long de la structure de la chaîne de valeur de la pêche artisanale proposées ainsi que leur analyse en termes de durabilité ; 
  • Proposer des critères et un processus de sélection des groupes cibles et des bénéficiaires des interventions pour l'amélioration de la chaîne de valeur, et analyser proposer des structures de propriété associées ; 
  • Contribuer à la préparation et à la soumission d'un rapport sur les interventions possibles pour améliorer ou introduire les produits nouveaux tout au long de la structure de la chaîne de valeur de la pêche artisanale recommandées pour examen par l'équipe du projet et approbation des options de moyens de subsistance proposées par les autorités locales et les communautés ;
  • Concevoir et animer un atelier participatif avec des experts techniques, les communautés locales et les principales parties prenantes pour discuter, compléter et valider le rapport sur les produits nouveaux/améliorés recommandés et les interventions possibles ;
  • Contribuer à l’élaboration de plan d’affaires (business plan) pour la mise en œuvre des interventions pour l’amélioration des chaines de valeurs et l le développement des moyens de subsistance alternatifs, en collaboration avec le spécialiste en développement rural et en moyens de subsistance, en considérant toute la chaîne de valeur (production, marchés, gestion technique, financière et organisationnelle, etc) ;
  • Organiser un atelier final de validation et de formation sur les résultats de l'analyse de la chaîne de valeur, les produits nouveaux/améliorés tout au long de la structure de la chaîne de valeur de la petite pêche recommandées et les plans d'affaires pour l'équipe technique, les autorités locales et les communautés cibles ;
  • Développer des documents de formation et de sensibilisation à l’attention des membres des communautés locales sur les produits nouveaux/améliorés tout au long de la structure de la chaîne de valeur de la petite pêche dûment validés ;
  • Elaborer un plan de formation des communautés locales aux techniques des produits nouveaux/améliorés retenus et validés ; 
  • Appuyer les équipes du ministère en charge de la pêche, des partenaires techniques dans la formation des membres des communautés locales identifiées aux techniques des produits nouveaux/améliorés retenus et validés.

LES CANDIDATURES SERONT EXAMINÉES EN REGARD DES CRITÈRES SUIVANTS :

Conditions minimales à remplir    

  • Diplôme universitaire (au moins Diplôme d’Etudes Approfondies ou DEA ou Master) en développement de la pêche et de l’aquaculture, gestion des ressources naturelles ou des domaines connexes.
  • Au moins cinq (05) années d'expérience dans la conduite d'évaluations/examens/enquêtes sur le développement social et l'économie des ressources naturelles. La priorité est accordée à ceux qui ont de l'expérience dans les études liées à la pêche.
  • Un ressortissant malgache ou résident dans le pays avec un permis de travail régulier.
  • Parfaite maîtrise de la langue française (niveau C) et bonne connaissance pratique de l'anglais (niveau B).

Compétences de base exigées par la FAO

  • Attention portée aux résultats
  • Avoir l’esprit d’équipe
  • Sens de la communication
  • Établissement de relations constructives
  • Partage des connaissances et amélioration continue

Aptitudes techniques/fonctionnelles

  • Expérience de travail dans la zone côtière de l’Ouest de Madagascar au niveau des communautés de pêche est un atout.
  • Capacité avérée à créer de bonnes relations avec une diversité de parties prenantes, notamment les institutions gouvernementales, les Autorités locales, les ONG, et les communautés locales, et à mener des travaux de terrain.
  • Expérience et capacité avérées dans l’analyse de chaîne de valeur halieutique et l’analyse de faisabilité d’activités génératrices de revenu liées à la filière halieutique en milieu rural.
  • Expérience et/ou capacité avérée en développement de capacité/formation des communautés côtières.
  • Bonne maîtrise de l’informatique (MS Word, Excel, Power point, Internet)
  • Expérience attestée dans la conduite d'études participatives, qualitatives et quantitatives, de plans pertinents pour les résultats de ces Termes de référence.
  • Excellentes compétences analytiques, interpersonnelles, de communication et de rédaction de rapports

RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

  • La FAO ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt de candidature, entretien, traitement du dossier).
  • Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Pour toute question ou demande d’aide, s’adresser à Careers@fao.org  : .
  • Les candidatures reçues après la date de clôture de l’avis ne seront pas acceptées.
  • Veuillez noter que la FAO ne prend en considération que les titres universitaires et diplômes délivrés par des établissements reconnus figurant dans la Base de donnée mondiale de l'enseignement supérieur, la liste mise à jour par l’Association internationale des universités (IAU)/UNESCO. Pour accéder à la liste, prière de cliquer ici  www.whed.net/ 

COMMENT POSTULER

Pour présenter votre candidature, veuillez remplir le formulaire en ligne sur le site web de la FAO consacré au recrutement, Jobs at FAO. Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Seules les candidatures reçues par l’intermédiaire du portail de recrutement seront prises en considération.

Les candidats sont encouragés à enregistrer leur candidature en prévoyant un délai largement suffisant avant la date limite.

Pour obtenir de l’aide, écrire à:  Careers@fao.org.

SAISIR L'OPPORTUNITE

Post a Comment

Plus récente Plus ancienne