WWF Madagascar recherche des collaborateurs


WWF MADAGASCAR RECHERCHE:

I-  Recrutement d’un Consultant et/ou groupe de consultants Expert National pour l’étude de possibilités et de mise en place de mécanisme de financements innovants ET durable pour la gestion, restauration et conservation des mangroves.

  • Département: Conservation
  • Projet: MG205400 – Mangroves for Community and Climate – Madagascar
  • Superviseurs techniques: Private Sector Engagement Officer, Mangroves Coordinator
  • Lieu: Niveau national avec attention particulière dans deux paysages : Manambolo tsiribihina et Diana  
  • Date: Août 2022
  • Référence: AO-003/TNR/2022

Contexte (Sur les mangroves, sur le projet)

Les Mangroves sont considérées comme des écosystèmes extrêmement importants en matière de  fourniture de services écosystèmique tels que la séquestration de carbone, la protection du littoral. Les mangroves sont aussi  à la base du cycle des nutriments en milieu côtier, et les eaux littorales bordant les mangroves sont généralement riches en crevettes et poissons et autres produits de pêches qui font vivre des milliers de foyers.

Madagacsar vient d’élaborer sa stratégie nationale pour la gestion intégrée des mangroves (2022_ 2032) dont la vision est de « Gérer, valoriser et restaurer les mangroves, pour être un patrimoine national emblématique, pour assurer les fonctions de services d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, pour devenir un moteur de l’économie locale, pour la préservation durable des espèces faunistiques et de la biodiversité des milieux marins ». Parmi les 05 axes stratégiques définies pour la mise œuvre de cette vision, il importe d’accroitre le financement et le développement de partenariat pour la mise en œuvre du Plan d’actions (axe stratégique 4).

 WWF Madagascar a inclus les mangroves comme un écosystème prioritaire dans ces actions de conservation. WWF Madagascar a reçu un financement  du ‘’Bezos Earth Fund » pour son  projet Mangroves pour la communauté et le climat de 2021-2025 dont parmi ses objectifs, le vise à rechercher de solutions de financements innovantes et durables (revolving) pour la conservation des Mangroves à Madagascar.

Les mécanismes de financement qui seront identifiés doivent répondre aux cinq critères classiques de faisabilité auxquels s’ajoute un critère relatif à la faisabilité temporelle des différents mécanismes identifiés tenant compte du calendrier WWF / Mangroves for Community and Climate – Madagascar:

La faisabilité technique vise à préciser les modalités de mise en œuvre du mécanisme d’un point de vue logistique, et à identifier les outils à mettre en place pour permettre ou faciliter cette mise en œuvre. Elle permet aussi d’identifier les ressources humaines et les compétences techniques nécessaires au déploiement du mécanisme.

La faisabilité économique permet d’appréhender les revenus engendrés par la mise en place du mécanisme pour les communautés et de vérifier qu’ils couvrent les coûts d’une éventuelle plateforme de gestion pouvant en résulter. Elle vise aussi à s’assurer que les modes de financement envisagés génèrent des revenus pérennes au-delà du cycle de vie du projet.

La faisabilité sociale permet d’identifier si le mécanisme est socialement acceptable et considéré d’un point de vue des bénéficiaires mais aussi des potentiels secteurs privés et institutions financières  patenaires.

La faisabilité juridique permet de préciser les outils juridiques et réglementaires qui peuvent appuyer la mise en œuvre du mécanisme. Elle vise aussi à s’assurer qu’il n’existe pas de blocages juridiques dans les textes actuels ou à venir (CSBF)

La faisabilité politique consiste à étudier la réception du mécanisme de financement par les décideurs politiques et les différentes parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre de ce mécanisme. Elle analyse les opportunités ou les menaces pesant sur la mise en œuvre effective du mécanisme en considérant que toutes les conditions précédentes sont remplies. La faisabilité politique permet d’apprécier et d’anticiper la manière dont pourra être reçu le mécanisme par les différentes parties prenantes. Elle vise aussi à vérifier qu’il n’existe pas de conflit d’intérêt majeur pouvant aller à l’encontre des orientations et des mesures prévues par le mécanisme.

Enfin, la faisabilité temporelle vise à apprécier le temps nécessaire à la réalisation des différentes étapes de mise en œuvre du mécanisme et à vérifier son adéquation avec le calendrier du projet Mangroves for Community and Climate – Madagascar.

Objectifs du mandat

 Le mandat du consultant consiste à :

Faire une étude exhaustive des flux de financements actuels existants pour la conservation des Mangroves à Madagascar incluant les  (mais ne se limitent pas) suivants :

  • Financements directs pour la conservation.
  • Investissements ayant une influence sur les mangroves (pêches, aquacultures, bois, écotourisme etc…)
  • Autres flux de financement pertinents qui influencent la conservation des mangroves d’une manière directe ou indirecte.

Faire une analyse des besoins ainsi que les lacunes de  financement pour la conservation des mangroves  à Madagascar

déterminer  les investissements publics/privés nécessaires qui pourraient combler les lacunes de financement pour le  maintien de l’écosystème des mangroves à Madagascar

Faire une recherche documentaire pour les instruments financiers à prioriser et à mettre en place pour la conservation des Mangroves, en se basant sur la méthodologie BIOFIN ou autres jugées pertinentes

Sur la base de critères définis et en concertation avec les institutions financières privés et publiques et les autres acteurs pertinents, proposer une palette de solutions (instruments) financières durables et innovantes pour contribuer  au financement de la conservation des mangroves actuelles.

Fournir une simulation  financière mettant en exergue les contributions financières de ses instruments dans le temps pour la conservation des mangroves et faire  une analyse des avantages et inconvénients pour chaque solution proposée en tenant compte des divers coûts relatifs à la mise en place de l’instrument et des autres investissements à faire.

Etablir un rapport d’étude exhaustive des financements vers les mangroves, rapport d’étude de l’analyse des besoins et lacunes accompagnée d’un calendrier détaillé et précis.

Etablir  un budget pour la mise en œuvre  des mécanismes prioritaires et le cas échéant Assister WWF dans la mise en place du, des  mécanisme(s) choisi(s) parmi les proposées par le(s) consultants

Négocier avec Les partenaires identifiées (Institutions financières, entreprises et organismes) les termes de mise en place de ces instruments, le cas échéant  pour  mise en œuvre.

  • Les consultations auprès des parties prenantes pertinentes pour la collecte des informations nécessaires à la compréhension des flux financiers ayant un impact sur les écosystèmes des mangroves
  • La rédaction d’un business case relatif aux instruments financiers retenu avec l’équipe de WWF ;
  • La rédaction de la description du mécanisme financier retenu pour la conservation des Mangroves;

Résultats attendus

Les principaux résultats attendus sont les suivants :

  • Une compréhension améliorée des principaux financements pour la conservation des Mangroves à Madagascar en valeur (Euros, MGA ou USD) et par type d’instruments et sources principaux de financements (APD, Budgets d’Etat, contribution des secteurs privés etc…)
  • Une estimation des futurs besoins en financements pour la conservation des mangroves (directs et indirects, en MGA, Euros ou USD)
  • Une cartographie des principaux instruments financiers pouvant être mobilisés pour améliorer le flux de financement pour la conservation de l’écosystème Mangroves (instruments actuels et potentiels).
  • Un plan de mise place d’un ou deux  nouveaux instruments financiers ayant un impact positif pour la conservation des mangroves.

Produits livrables

  • Méthodologie affinée pour mener l’étude incluant le chronogramme final du mandat 
  • Fiches d’enquête validée par WWF pour la collecte des données sur terrain par les collectes de données sur terrain 
  • Table des matières des rapports pour validation auprès de WWF avant la collecte de données sur terrain;
  • Données brutes structurées (Format Excel) et CD des photos prises sur terrain ;
  • Rapport préliminaire de l’étude (version électronique) avec un résumé exécutif en français et anglais pour commentaires et validation auprès du WWF (tenant compte des éléments stipulés dans les résultats attendus) ;
  • Présentation sur PowerPoint des résultats préliminaires en vue de recueillir les commentaires de WWF et ses partenaires ;
  • Documents synthétisant la gouvernance et les différentes étapes d’opérationnalisation des mécanismes de financement identifiés  
  • Rapport final de l’étude (version électronique) avec un résumé exécutif en anglais et français tenant compte de tous les commentaires et recommandations de WWF et ses partenaires, au plus tard 15 Décembre 2022

Par rapport à la mise en œuvre de ce mandat, le consultant est tenu de travailler en étroite collaboration avec l’équipe de WWF et ses partenaires clés. Toutes les étapes prévues dans le planning de travail devraient être systématiquement validées par l’équipe de WWF.

Durée de l’intervention

L’étude se déroulera entre Mi- Septembre et Décembre   2022, avec 90 jours pris en charge au maximum.

Profil requis

Consultant individuel - entité ou groupe de consultants disposant des qualifications suivantes : 

  • Expérience approfondie sur la finance publique et privé à Madagascar, notamment sur les thèmes des aides publiques au développement, la législation sur les finances publiques et privées et la finance verte.
  • Une expérience liée à la mise en place de fonds de dotations
  • Ayant une expertise approfondie sur les principaux instruments de financements pertinents pour la conservation et les investissements durables (Subventions, budget publics, investissements durables et verts, climatiques, crédits carbones, crédits verts, assurances climatiques/Agricoles…)
  • Une expertise dans les instruments financiers dédiés au Secteur privé : Crédit, capitaux risques, garanties, assurances, fonds d’investissements impacts etc
  • Une bonne connaissance de la législation sur la finance à Madagascar, les institutions financières.

CONDITIONS D’EXECUTION DE L’OFFRE

Présentation de l’offre

  • La proposition devra contenir les éléments suivants :
  • Une offre technique  comprenant :
  • la méthodologie détaillée ;
  • le calendrier de réalisation des travaux ;
  • les moyens (matériels et humains) mis en œuvre pour réaliser la prestation ;

les curriculum vitae (disponible sur le site https://bit.ly/2H2M8Ed ou peut être demandé par e-mail à l’adresse procurement@wwf.mg) des consultants désignés pour réaliser la prestation, qui devront indiquer clairement les expériences similaires à l’objet de la présente prestation avec mention des références et le domaine de spécialisation ; 

Dossier de soumission

L’offre technique et l’offre financière sont à mettre dans deux enveloppes séparées, elles-mêmes renfermées dans une enveloppe extérieure anonyme cachetée et portant la référence « AO –  003/TNR/2022 Recrutement d’un Consultant  ou groupe de consultants Expert National d’études de possibilités et de mise en place de mécanisme de financements National innovants pour la gestion durable et conservation des mangroves – MG2054.00 » et la mention « A n’ouvrir qu’en séance de dépouillement », et remise  au Bureau du WWF Antsakaviro, Lot IIM 85 Ter, ANTANANARIVO 101 ;

Ou à envoyer à l’adresse procurement@wwf.mg (en 2 fichiers séparés pour l’offre technique et l’offre financière avec comme objet « AO- 003/TNR/2022 – Recrutement d’un Consultant  ou groupe de consultants Expert National d’études de possibilités et de mise en place de mécanisme de financements National innovants pour la gestion durable et conservation des mangroves – MG2054.00 »

Au plus tard le  05 octobre 2022  à 17 heures

Les dossiers incomplets ou qui ne respectent pas les conditions d’envoi ne seront pas recevables.

 
 II- Préparation de l’atelier national en vue de formuler les positions et les engagements de Madagascar au cadre mondial de la biodiversité après 2020 - objet du cop 15 de la CDB à Montréal en décembre 2022.

  • Département : Conservation
  • Superviseurs : Coordinateur New-Deal, Secrétaire Technique
  • Durée d’intervention: 30 hommes/jours
  • Type de contrat : travail de consultance
  • Projet: BIODEV 2030 – MG203900

CONTEXTE :

Aujourd’hui, les préoccupations pour la perte de la biodiversité sont fortement liées non seulement à son importance écosystémique mais également à son importance en terme économique, social et culturel. En effet, la diminution de la biodiversité (terrestre, côtière et marine) due à l’action de l’homme et aux changements climatiques entraine la perte d’importants services naturels que les écosystèmes nous fournissent, y compris les services économiques, sociaux et culturels.

Le Rapport d'évaluation mondiale sur la biodiversité et les services écosystémiques, publié par la Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), démontre clairement qu'à l'échelle globale, nous nous n'avons pas atteint les objectifs que nous nous étions fixés dans le cadre des objectifs d'Aichi et du plan stratégique 2011-2020 de la Convention sur la diversité biologique (CDB), afin de ralentir la diminution de la biodiversité.

C'est dans ce contexte que les Parties à la CDB négocient actuellement le futur cadre mondial pour la biodiversité, qui devrait être adopté lors de la 15ème Conférence des Parties (COP15). Après deux décennies au cours desquelles les objectifs fixés n'ont pas été atteints, il est clair que le statu quo n'est plus tenable si nous voulons sauver le tissu de la vie dont dépend notre avenir. En effet, le rapport de l'IPBES préconise une transformation radicale afin de lutter contre les facteurs de changement, notamment la conversion des terres, la surexploitation des ressources naturelles et le dérèglement climatique. Si les discussions et travaux sur le sujet sont déjà nombreux, la COP15 marquera un tournant pour la communauté internationale, par l’adoption d’objectifs précis et ambitieux pour tous les acteurs. L’objectif : préparer, entre 2020 et 2030, le système politique et économique mondial pour que les sociétés humaines soient en mesure de « Vivre en harmonie avec la nature » d’ici 2050.

Un avant-projet du cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 (CBD/WG2020/2/3) a été élaboré et proposé par le Groupe de travail à composition non limitée (OEWG) pour répondre à la demande de la Conférence des Parties.

DES ENJEUX NATIONAUX :

Madagascar figure parmi les 10 hot spots de la diversité biologique mondiale. Les processus écologiques et la diversité biologique de Madagascar constituent des atouts économiques de première importance. La protection des écosystèmes naturels permet le maintien des fonctions écologiques primaires, comme la restitution progressive et continue de l’eau. La protection des sols qui en découle évite le cortège de problèmes qui affectent maintenant de façon chronique l’économie du pays comme l’ensablement des périmètres agro-rizicoles, des infrastructures portuaires, des infrastructures hydroélectriques, les affaissements routiers…

La biodiversité de Madagascar fait partie des plus importants et des plus intéressants notamment du fait de son fort taux d’endémisme aussi bien sur les espèces animales que végétales. Elle possède environ 15000 espèces de plantes dont 83% sont endémiques (Goodman & Benstead, 2005). De plus, 61% des Oiseaux (Hawkins & Goodman 2003), 92% des Reptiles (Raxworthy, 2003), 99% des Amphibiens (Glaw & Vences, 2003) et 100% des Lémuriens ne se retrouvent nulle part dans le Monde qu’à Madagascar. 

Cependant, le patrimoine naturel unique de Madagascar est sévèrement menacé de disparition et cette biodiversité exceptionnelle est actuellement menacée par des pressions d’origine humaine dont notamment la déforestation. Cette déforestation interminable menace directement ou indirectement les écosystèmes. Par ailleurs, la déforestation laisse derrière elle des sols nus et fragiles : les "lavaka". L’érosion qui s’ensuit est extrêmement desastreuse, entraînant une dégradation importante des milieux lacustres, côtiers et marins qui par ailleurs sont déjà soumis à des fortes pressions de transformations à des fins agricoles et à une exploitation excessive. 

La croissance démographique constitue un facteur d’aggravation sérieux pour la situation de l’environnement. En effet, le niveau de pauvreté de la population contraint les habitants à avoir recours aux ressources naturelles de façon destructrice en privilégiant le court terme au détriment d’une utilisation rationnelle qui revêt un caractère durable.

DU PROCESSUS COMPLET ET PARTICIPATIF POUR L’ELABORATION DU CADRE MONDIAL DE LA BIODIVERSITE POUR L’APRES-2020 :

Par sa décision 14/34, la Conférence des Parties dans sa quatorzième réunion du 17au 29 Novembre 2018 à Sharm el Sheik adopte le processus préparatoire pour l’élaboration du cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020.

La Conférence a exhortée les parties et a invitée toutes les parties prenantes à participer activement et à contribuer au processus d’élaboration d’un cadre mondial de la biodiversité robuste pour l’après-2020 afin de favoriser une forte adhésion au cadre à convenir et un soutien solide pour sa mise en œuvre immédiate.

L’élaboration du nouveau cadre repose sur un processus guidé par les principes suivants :

  • Inverser les tendances de dégradation de la biodiversité et des services rendus par les écosystèmes ;
  • Porter non seulement sur la situation et les tendances, mais aussi sur les options de réponse, tout en tirant parti des enseignements et de l'expérience acquise dans les succès et les échecs de la décennie 2011-2020 ;
  • Tenir compte du Programme de Développement Durable à l'horizon 2030 ;
  • Promouvoir et faciliter un changement radical dans l'action sur le terrain pour faire face à la perte de la biodiversité et à la perturbation des fonctions et services des écosystèmes qui en découlent.

Après l'adoption du cadre mondial par les Parties à la COP15, les Pays Parties à la CDB seront appelés à actualiser leurs stratégies et plans d’action nationaux de la biodiversité.

Dans leur Déclaration ministérielle de Sharm El-Sheikh, les Etats ont ainsi acté la nécessité de contribuer à un « New Deal for People and Nature » et appelé l’Assemblée Générale des Nations Unies à organiser un Sommet des Chefs d’Etat pour la Nature en amont de la COP15 de la CDB. De leur côté, les Ministres africains ont adopté une Déclaration ministérielle africaine pour la biodiversité et réaffirmé les priorités africaines en vue de la COP15, au rang desquelles l’intégration de la biodiversité dans les secteurs économiques.

DU PROCESSUS DE CONSULTATION NATIONALE SUR LE CADRE MONDIAL DE LA BIODIVERSITE POUR L’APRES-2020 :

  • Madagascar a entamé le processus de consultation pour la formulation des positions et engagements nationaux par rapport au draft du nouveau Cadre Mondial de la Biodiversité.
  • Dans ce cadre de la participation de Madagascar à l’élaboration du nouveau cadre mondial de la biodiversité post 2020 et de l’anticipation de la mise en œuvre dudit cadre au niveau National, des travaux de consultations et de collectes d’information auprès des acteurs ont été menés par une équipe au sein du MEDD, appuyée par le Projet BIODEV 2030 au sein du WWF.
  • Il s’agissait de recueillir des informations et avis pour formuler les positions et engagements nationaux de Madagascar sur les Cibles à l’horizon 2030 de ce nouveau cadre de la CDB qui seront discutées à la 15ème conférence des parties.
  • Trois groupes de travail répartis selon les objectifs de la vision 2050 pour la biodiversité ont été mis en place pour : (i) faire l’état des lieux (cible – jalon- objectifs) des engagements déjà pris par le pays aussi bien pour la CDB que les autres traités existants, (ii) d’étudier les  perspectives par rapport aux politiques nationales, sectorielles, (iii) de voir l’alignement des référentiels nationaux existants (PEM, Vision MEDD …) au Cadre mondial de la biodiversité et la synergie avec les autres conventions.
  • GROUPE I (objectif A de la vision 2050) : La superficie, la connectivité et l'intégrité des écosystèmes naturels ont augmenté …
  • GROUPE II (Objectifs B et C de la vision 2050) :  La contribution des ressources naturelles à l'humanité a été valorisée, maintenue ou renforcée grâce à leur conservation et à leur utilisation durable …/ Les avantages découlant de l'utilisation des ressources génétiques sont partagés de manière juste et équitable ;
  • GROUPE III (objectif D de la vision 2050) :  Les moyens de mise en œuvre pour atteindre tous les buts et objectifs du cadre sont disponibles
  • Cinq ateliers inter-régionaux ont été également organisés (Antsirabe, Antsiranana, Toliara, Tamatave, Fianarantsoa) pour la consultation des acteurs régionaux sur le nouveau cadre de la CDB, aussi afin d’enrichir les travaux des groupes de travail.

Un rapport consolidé des outputs de ces ateliers et des groupes de travail a été produit.

UN ATELIER NATIONAL POUR FINALISER LES POSITIONS ET LES ENGAGEMENTS DU PAYS AU CADRE MONDIAL DE LA BIODIVERSITE AVANT LA COP15 : OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS

Dans le cadre de ce processus de consultation, un atelier national est prévu avant la tenue de la COP15 du 7 au 15 Décembre 2022 à Montréal pour finaliser les positions et les engagements du pays au cadre.

L’atelier devra se tenir au plus tard la première semaine du mois de Novembre.

Les inputs pour cet atelier national sont entre autres : i) la restitution des résultats acquis par les groupes de travail et les ateliers inter-régionaux; ii) les engagements volontaires émis dans le cadre de BIODEV 2030 ; iii) le nouveau cadre mondial à sa version actuelle. 

Le résultat attendu de l’atelier est un document sur les positions et les engagements de Madagascar au nouveau cadre mondial de la CDB.

TACHES DEMANDEES AU CONSULTANT : 

En étroite collaboration avec l’équipe du point focal national de la CDB du MEDD, le Coordinateur New Deal et la Secrétaire technique du réseau capital naturel, nous faisons recours au service de consultant pour appuyer l’équipe à :

  • Préparer l’atelier national ;

a.     Etablir un TDR avec la liste des participants représentants tous les acteurs (administration, privé, société civil, communautés de base, scientifiques, …), le format et structuration de l’atelier ainsi que l’agenda ;
b.     Créer /produire et/ou dupliquer les documents nécessaires (invitations, agenda, guide, ect.)

  • Assurer la logistique pour le bon déroulement de l’atelier ;
  • Faire la synthèse des résolutions et résultats des étapes franchies pour servir d’input à l’atelier ;
  • Modérer, faciliter et animer les échanges pendant l’atelier (prise de note) ;
  • Rédiger le rapport de l’atelier avec les positions et les engagements de Madagascar à soumettre au MEDD puis au conseil des ministres.;
  • Préparer également une powerpoint synthétisant le processus et la position de Madagascar ainsi que les positions spécifiques des différents types d'acteurs ;

LIVRABLES :

Les produits attendus de la consultance sont :

  • Un TDR avec la liste des participants représentants tous les acteurs (administration, privé, société civil, communautés de base, scientifiques, …), le format et structuration de l’atelier ainsi que l’agenda (20 jours avant l’atelier) ;
  • Un document de synthèse des résultats, résolutions /recommandations des étapes de consultations et d’analyse franchies (05 jours avant l’atelier) ;
  • Un rapport de l’atelier avec les positions et les engagements de Madagascar et un draft de synthèse de la position de Madagascar à soumettre au MEDD puis au conseil des ministres (10 jours après l’atelier);
  • Une powerpoint synthétisant le processus et la position de Madagascar ainsi que les positions spécifiques des différents types d'acteurs (10 jours après l’atelier).
  • Délai de validation par le superviseur technique: 05 jours au maximum.
  • Pénalité de retard : 1‰  par jour de retard du montant total des honoraires dûs.

PERIODE D’INTERVENTION

L’étude se déroulera entre Octobre et Novembre 2022, avec 30/hj jours pris en charge au maximum.

PROFIL CONSULTANT :

  • Cabinet de consultance, consultant individuel ou groupe de consultants, ayant plus de 5 années d’expériences et légalement constitué,
  • Ayant déjà réalisé de grands évènements et disposant d’un portfolio évènement,
  • Ayant déjà collaboré avec des ONG nationales ou internationales.

MODALITES D’EXECUTION :

  • La prestation fera l’objet d’un contrat auquel seront annexés l’offre validée;
  • Le prestataire assume toutes les obligations fiscales relatives à son statut de consultant ; En sa qualité de travailleur indépendant, le consultant est seul responsable du paiement de toute taxe ou de tout impôt qui pourrait lui être réclamé dans le cadre du présent contrat, à condition qu'il soit en règle et à jour vis à vis des autorités administrative et fiscale sur présentation des pièces justificatives; à défaut, et conformément aux dispositions de la loi de finances en vigueur, le WWF est dans l'obligation de retenir à la source, sur le montant de ses prestations ou honoraires / factures, le pourcentage légal à reverser au fisc ;

CONDITION D’EXECUTION DE L’OFFRE

Le prestataire devra envoyer au WWF une offre technique et une offre financière.

L’offre technique contiendra les documents suivants : 

  • Présentation de l’entité (incluant copies cartes NIF/Statistique) et le Curriculum Vitae de l’équipe qui va intervenir pour le présent mandat, indiquant clairement les expériences similaires à l’objet de la présente prestation avec mention des références professionnelles (nom, fonction, organisation et coordonnées) et le domaine de spécialisation, selon canevas du WWF (disponible sur le lien https://bit.ly/2H2M8Ed),
  • Une lettre de soumission;
  • Le calendrier de réalisation avec la méthodologie à adopter pour la réalisation du mandat ;
  • Le portfolio du cabinet;
  • Déclaration d’intégrité (modèle annexé)

L’offre financière (libellée en  Ariary) :

La décomposition du budget sera faite en précisant le nombre de jours par activité du consultant et l’honoraire journalier, les débours  et les autres frais de secrétariat et de gestion, le cas échéant. L’offre inclura également les détails des montants hors taxe et toutes taxes comprises. Une mention spéciale devra être faite en cas d’exemption fiscale. Le prestataire prendra en charge l’ensemble de tous les matériels nécessaires pour exécuter son mandat.

Les frais de mission seront pris en charge directement par le WWF selon ses propres procédures et ne devront pas figurer dans l’offre du consultant.

CONDITION D’ENVOI DU DOSSIER

Le dossier de candidature sera à envoyer sous pli fermé et portant uniquement la référence AO- 024/TNR/2022  « Préparation de l’atelier national en vue de formuler les positions et les engagements de Madagascar au cadre mondial de la biodiversité après 2020 - objet du cop 15 de la CDB à Montréal en décembre 2022 » et remis au  bureau de WWF Madagascar Country Office Près LOT II M 85 Ter Antsakaviro, Antananarivo 101, Madagascar

Ou envoyées à l’adresse procurement@wwf.mg, avec comme objet  AO- 024/TNR/2022  « Préparation de l’atelier national en vue de formuler les positions et les engagements de Madagascar au cadre mondial de la biodiversité après 2020 - objet du cop 15 de la CDB à Montréal en décembre 2022.»

Au plus tard le 07 Octobre 2022 à 17h00.

Les dossiers qui ne respectent pas les conditions d’envoi seront rejetés.

DEPOUILLEMENT ET SELECTION

Le dépouillement aura lieu dans les bureaux de WWF. Un Comité d’évaluation sera chargé d’évaluer les offres recevables.

Le choix sera basé sur la qualité avec plafond budgétaire : l'adjudication revient à la meilleure offre technique dont l'offre financière ne dépasse pas le plafond; La possibilité de négociation n’est pas exclue si la meilleure offre technique fournit une offre financière excédant le budget disponible.

La grille d’évaluation est la suivante:

  • Profil du Consultant/ressources humaines (25 points)
  • Expériences similaires (35 points)
  • Méthodologie (25 points)
  • Timing (15 points)

Le dossier technique est noté sur 100 points. Le dossier technique ayant une note inférieure à 70/100 sera immédiatement éliminé. Après classement des offres techniques, on procède à l’ouverture du pli contenant  l’offre financière correspondante à la meilleure offre technique. Au regard du contenu de l’offre technique et des éventuelles remarques du comité,  des négociations sont entamées avec l’adjudicataire dans la limite du budget  disponible. Si les négociations n’aboutissent pas, on passe à l’ouverture du pli  contenant l’offre financière du second adjudicataire et ainsi de suite.

NOTES DE RESERVE SUR L’ANNULATION DE L’APPEL D’OFFRES.

Le présent appel d’offres peut être annulé dans une des conditions ci-après :

  • La concurrence aurait été insuffisante ;
  • Aucune offre conforme au dossier d’appel d’offres n’aurait été reçue ;
  • Les offres admises au dépouillement dépasseraient largement le budget disponible ;
  • Le financement du projet est interrompu.

SUPERVISION DU MANDAT

Le cabinet de consultance effectuera sa prestation sous la supervision du Coordinateur New Deal et la Secrétaire technique du réseau Nat Cap Madagascar.

MODALITES DE PAIEMENT

Le paiement se fera comme suit :

  • 50% des honoraires après remise et approbation par WWF des livrables 1) et 2)
  • 50% des honoraires après remise et approbation par WWF du livrable 3) et 4)

Le règlement financier est subordonné à la production préalable de facture originale portant outre les mentions légales, les indications suivantes :

  • la référence du marché,
  • la domiciliation bancaire,
  • la période d’exécution des prestations.

WWF ne peut accorder aucune avance sur note d’honoraire. Par ailleurs, les débours sont payables par avance suivant les modalités de WWF (en totalité ou par tranche selon nécessité et durée de l’intervention), par le Travel Request Form (TRF) à remplir avant les missions. Un état récapitulatif sera à établir pour la justification des dépenses à remettre avec Travel Expense Claim (TEC), au plus tard 5 jours après la mission. Les dépenses supérieures ou égales à 60.000 Ar nécessitent des pièces justificatives réelles en bonne et due forme.

Toute dépense nécessitant une pièce justificative selon les procédures du WWF, et qui n’est pas justifiée, sera déduite des honoraires.

  • Le WWF se réserve le droit de ne pas accepter les dépenses hors du budget ou dont les pièces justificatives ne sont pas conformes aux procédures de WWF.
  • Le WWF se réserve également le droit de suspendre les paiements en l'absence de livrable convenable.

ENGAGEMENT /FRAUDE ET CORRUPTION ET DECLARATION DE CONFLIT D’INTERET

Le prestataire confirme avoir lu entièrement la Politique du WWF relative aux Conflits d’Intérêts, la Politique du WWF pour la Prévention et l’Enquête sur la Fraude et la Corruption, ainsi qu’à l’engagement à l’intégrité et à la bonne conduite. Il/elle comprend ses responsabilités à s’y conformer, et s’y engage pleinement. https://bit.ly/2H2M8Ed

 

III- Elaboration d’un plan stratégique du réseau Nat Cap Madagascar, d’une feuille de route et d’un plan d’engagement des parties prenantes.

  • Titre : Elaboration d’un plan stratégique du réseau Nat Cap Madagascar, d’une feuille de route et d’un plan d’engagement des parties prenantes.
  • Département : Conservation
  • Superviseurs : Coordinateur New-Deal, Secrétaire Technique du réseau Nat Cap Madagascar
  • Durée d’intervention: 45 hommes/jours
  • Type de contrat : travail de consultance
  • Projet: New Deal for Nature and People (NATURE 2020) – MG203800

CONTEXTE, OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS :

Madagascar figure parmi les pays détenant l’un des meilleurs potentiels en ressources naturelles et en biocapacité. Les ressources naturelles contribuent pour plus de 80% à la valeur totale des richesses tangibles par habitant du pays. Toutefois, le pays se situe au minimum de l’Indice de Développement Humain ajusté aux inégalités des Nations-Unies. Les autres facteurs (capital physique produit, avoirs extérieurs nets) restent pour le moment très secondaires. Si la valeur de la richesse per capita a été estimée en 2010 à 4 617 US$, celle de capital naturel a été de 3 684 US$[1].
Le Plan Émergence Madagascar (PEM) et la vision stratégique pour une « Émergence environnementale et développement durable » reflètent la volonté de Madagascar à faire de la biodiversité un moteur de croissance économique à travers la promotion de l’économie bleue et verte en intégrant la valeur du capital naturel dans les modèles de développement. Effectivement, une économie ne peut être robuste ni durable sans les impacts concrets sur l’homme, dont les ressources indispensables à son quotidien se trouvent dans le capital naturel.
Cependant, d’une part, les investissements dans la gestion durable du capital naturel sont insignifiants par rapport à leur valeur – c’est le cas du système des aires protégées de Madagascar en particulier. Et d’autre part, les ressources naturelles et les écosystèmes à Madagascar font aujourd’hui face des pressions anthropiques sans précédent, qui réduisent considérablement la capacité de la nature à continuer à fournir les services écosystèmes dont la société et la génération future ont besoin pour fonctionner.
Nombreuses sont les initiatives entreprises à Madagascar en matière d’évaluation économique et de comptabilisation des services écosystémiques, notamment à travers le Programme Wealth Accounting and Valuation of Ecosystem Services (WAVES) et les résolutions utilisant l’outil de Comptabilité Écosystémique du Capital Naturel (CECN), qui restent cependant éparpillées et peu capitalisées. Ces initiatives ont besoin d’une coordination et d’un ancrage plus fort au niveau politique pour qu’elles puissent mener à des actions concrètes. En outre, les institutions financières et le secteur privé peuvent et veulent jouer un rôle plus proactif dans la gestion durable du capital naturel. Pour cela, les échanges de bonnes pratiques et un dialogue entre les acteurs du secteur privé, de la société civile et l’Administration concernant les mesures incitatives sont vivement souhaités.
Dans ce contexte, le réseau Natural Capital (Nat Cap) Madagascar, une initiative née du premier forum national sur l’évaluation, la valorisation et la comptabilisation du capital naturel, a été créé en 2021. Ce réseau qui est composé d’acteurs de la société civile, du secteur privé, du milieu académique et du secteur public s’est donné comme mission de promouvoir la considération et l’intégration du capital naturel dans les processus de prise de décisions et dans les actions de tous les acteurs de développement dans différents secteurs. Il vise ainsi à faciliter les rencontres, les échanges ainsi que les partages des bonnes pratiques et leçons apprises entre les parties prenantes. Spécifiquement, il s’agit d'identifier les moyens d'amélioration de la prise de décision en matière (i) de gestion des ressources naturelles, de la biodiversité / habitats naturels et du territoire, et (ii) d’amélioration des conditions de vie, et de réduction de la pauvreté grâce à la comptabilisation et l’évaluation des valeurs du capital naturel.
Le réseau est constitué par un noyau dur formé par un groupe restreint d’institutions publiques et privées représentatives de tous les types d’acteurs concernés, un organe de 88 membres composé de toutes les institutions et personnes concernées ou intéressées par le domaine en question, et un Secrétaire technique supporté par WWF Madagascar pour assurer la coordination et l’animation du réseau.
C’est dans ce contexte et conformément à ces objectifs, qu’a été organisé la 2ème édition du forum sur le capital naturel à Madagascar qui s’est déroulée les 30 juin et 01 juillet 2022 à l’hôtel Radisson Blu, sous le thème « Voies innovantes de croissance verte pour un avenir respectueux de la nature à partir de la politique, des affaires et de la finance ».
Consacrée à la valorisation du capital naturel et son intégration dans les politiques et les investissements pour la croissance verte à Madagascar, cette deuxième édition a été l’occasion pour l’ensemble des participants d’acter l’urgence d’agir et de créer les conditions pour une exploitation durable des ressources naturelles du pays.   
Suite à ce forum, les membres du réseau Nat Cap Madagascar ont pris l’engagement de rédiger une feuille de route et un plan d’engagement des parties prenantes dont la mise en œuvre devrait contribuer à une exploitation durable du capital naturel de la Grande ile.
L’objectif étant de fournir à tous les acteurs impliqués dans le développement de la croissance verte à Madagascar un document stratégique dans le but de mener des actions plus concrètes.
Plus spécifiquement, il s’agit de :
Définir une vision commune basée sur l'intégration et la valorisation du capital naturel dans les modèles économiques et les dispositifs institutionnels et un plan stratégique du réseau Nat Cap Madagascar en identifiant les domaines d'intervention, les secteurs prioritaires et les acteurs à impliquer ; 
D’élaborer une feuille de route, un plan d’action et un plan d’engagement des parties prenantes (un plan de réformes réglementaires et institutionnelles permettant la transition vers une croissance verte et durable, un plan de réformes politique et légale à entreprendre dans le domaine du développement, de l'industrialisation, de la finance, technologie, éducation, Entrepreunariat etc.).
A l’issus de ces objectifs, les résultats suivants sont attendus :
une vision commune basée sur l'intégration et la valorisation du capital naturel dans les modèles économiques et les dispositifs institutionnels définis,
un plan stratégique du réseau Nat Cap Madagascar en identifiant les domaines d'intervention, les secteurs prioritaires et les acteurs à impliquer élaboré ;
une feuille de route, un plan d’action et un plan d’engagement des parties prenantes définis (avec (un plan de réformes réglementaires et institutionnelles permettant la transition vers une croissance verte et durable, un plan de réformes politique et légale à entreprendre dans le domaine du développement, de l'industrialisation, de la finance, technologie, éducation, Entrepreunariat etc.).)
Pour l’atteinte des objectifs et des résultats attendus du forum et pour la réussite des activités définies, WWF-MDCO fait appel aux travaux de consultation.

TACHES DEMANDEES AU CONSULTANT : 

En étroite collaboration avec les co-lead, le Coordinateur New Deal et la Secrétaire technique du réseau Nat Cap Madagascar, les tâches du Consultant comprennent :
  • Préparation du  planning et méthodologie pour l’élaboration d’un plan stratégique du réseau Nat Cap Madagascar, d’une feuille de route et d’un plan d’engagement des parties prenantes ;
  • Définition d’une vision commune basée sur l'intégration et la valorisation du capital naturel dans les modèles économiques et les dispositifs institutionnels ;
  • Définition d’un plan stratégique identifiant les domaines d'intervention, les secteurs prioritaires et les acteurs à impliquer  du réseau Nat Cap Madagascar; 
  • Proposition d’un plan de réformes réglementaires et institutionnelles pour permettre la transition vers une croissance verte et durable ;
  • Elaboration une réforme politique et légale à entreprendre dans le domaine du développement, de l'industrialisation, de la finance, technologie, éducation, Entrepreunariat etc. et proposer les priorités et un calendrier et proposer le Lead potentiel, les acteurs à influencer/mobiliser;
  • Identification des parties prenantes et analyse de leurs motivations/leur niveau d'intérêt et d'influence pour la croissance verte ;
  • Identification des besoins de renforcement des capacités et d'information des principales parties prenantes ;
  • Identification des questions de plaidoyer pour les principales parties prenantes afin de parvenir à des décisions concrètes ;
  • Définition d’un plan d'action et de communication pour l'engagement des parties prenantes.
  • Elaboration de la feuille de route, le plan d’action et le plan d’engagement des parties prenantes.

LIVRABLES :

  • Présentation du planning et méthodologie pour la réalisation du plan d’élaboration d’une feuille de route, d’un plan d’engagement des parties prenantes du réseau Nat Cap Madagascar ; (05 jours après signature de contrat) ;
  • Présentation d’un plan stratégique et la vision du réseau du réseau Nat Cap Madagascar (25 jours après signature de contrat),
  • Présentation de la feuille de route, le plan d’action et le plan d’engagement des parties prenantes (45 jours après signature de contrat),
  • Délai de validation par les superviseurs techniques: 02 jours au maximum.
  • Pénalité de retard : 1‰  par jour de retard du montant total des honoraires dûs.

PERIODE D’INTERVENTION

L’étude se déroulera entre Octobre et Novembre 2022, avec 45/hj jours pris en charge au maximum.

PROFIL CONSULTANT :

Cabinet de consultance, consultant individuel ou groupe de consultants, ayant plus de 5 années d’expériences et légalement constitué,
Ayant des expériences dans la réalisation d’une feuille de route ou plan d’engagement des parties prenantes,
Ayant déjà collaboré avec des ONG nationales ou internationales.
 

MODALITES D’EXECUTION :

  • La prestation fera l’objet d’un contrat auquel seront annexés l’offre validée;
  • Le prestataire assume toutes les obligations fiscales relatives à son statut de consultant ; En sa qualité de travailleur indépendant, le consultant est seul responsable du paiement de toute taxe ou de tout impôt qui pourrait lui être réclamé dans le cadre du présent contrat, à condition qu'il soit en règle et à jour vis à vis des autorités administrative et fiscale sur présentation des pièces justificatives; à défaut, et conformément aux dispositions de la loi de finances en vigueur, le WWF est dans l'obligation de retenir à la source, sur le montant de ses prestations ou honoraires / factures, le pourcentage légal à reverser au fisc ;

CONDITION D’EXECUTION DE L’OFFRE

Le prestataire devra envoyer au WWF une offre technique et une offre financière.
L’offre technique contiendra les documents suivants : 
  • Présentation de l’entité (incluant copies cartes NIF/Statistique) et le Curriculum Vitae de l’équipe qui va intervenir pour le présent mandat, indiquant clairement les expériences similaires à l’objet de la présente prestation avec mention des références professionnelles (nom, fonction, organisation et coordonnées) et le domaine de spécialisation, selon canevas du WWF (disponible sur le lien https://bit.ly/2H2M8Ed),
  • Une lettre de soumission;
  • Le calendrier de réalisation avec la méthodologie à adopter pour la réalisation du mandat ;
Déclaration d’intégrité (modèle annexé au présent)
 
L’offre financière (libellée en  Ariary) :
La décomposition du budget sera faite en précisant le nombre de jours par activité du consultant et l’honoraire journalier, les débours  et les autres frais de secrétariat et de gestion, le cas échéant. L’offre inclura également les détails des montants hors taxe et toutes taxes comprises. Une mention spéciale devra être faite en cas d’exemption fiscale. Le prestataire prendra en charge l’ensemble de tous les matériels nécessaires pour exécuter son mandat.
Les frais de mission seront pris en charge directement par le WWF selon ses propres procédures et ne devront pas figurer dans l’offre du consultant.

CONDITION D’ENVOI DU DOSSIER

Le dossier de candidature sera à envoyer sous pli fermé et portant uniquement la référence AO-023/TNR/2022  « Consultant individuel ou groupe de consultant  pour l’élaboration d’un plan stratégique du réseau Nat Cap Madagascar, d’une feuille de route et d’un plan d’engagement des parties prenantes » et remis au  bureau de WWF Madagascar Country Office Près LOT II M 85 Ter Antsakaviro, Antananarivo 101, Madagascar
Ou envoyées à l’adresse procurement@wwf.mg, avec comme objet  023/TNR/2022  « Consultant individuel ou groupe de consultant  pour l’élaboration d’un plan stratégique du réseau Nat Cap Madagascar, d’une feuille de route et d’un plan d’engagement des parties prenantes »
Au plus tard le 05 octobre 2022 à 17h00.
Les dossiers qui ne respectent pas les conditions d’envoi seront rejetés.
 
 

   IV- Un(e) stagiaire en Suivi Evaluation

Dans l’optique de contribuer à l’amélioration et la mise en œuvre du système de suivi-évaluation ENRICHE.

 Mission et tâches spécifiques :

Le stagiaire aura pour mission principale de contribuer à l’amélioration et à la mise en œuvre du système de suivi et évaluation du curriculum ENRICHE.  Il/Elle devra notamment :
  • Mettre à jour les outils de suivi déjà mis en place
  • Tester l’outil de suivi mis à jour
  • Collecter les données au niveau
  • Appuyer dans le traitement des données collectées
  • Collecter les données concernant les apprenantes à distance
  • Numériser toutes les informations disponibles concernant les apprenantes du Centre de Formation
  • Constituer une base de données de toutes les informations concernant les apprenantes.

Profil

Le stagiaire devra avoir le profil suivant :
  • Ayant un niveau licence (bac+3) dans un domaine pertinent
  • Expériences dans l’utilisation de Kobotoolbox pour la collecte de données
  • Expériences dans le traitement de données serait un atout
  • Maîtrise des outils office (Excel, Word, Powerpoint)
  • Dynamique, autonome, sens de l’initiative
  • Disponible à plein temps.

Conditions

Le stagiaire effectuera sa mission au Centre de Formation géré par l’ONG dans la Commune de Tsifajavona après une session d’imprégnation à Antananarivo. Le transport, l’hébergement,  la restauration et tout autre frais additionnel nécessaire dans l’accomplissement de la mission sera pris en charge par BCMada ;
Le stagiaire recevra une indemnité de stage d’un montant de 150 000Ar/mois après établissement d’une feuille de temps et d’un rapport d’intervention à valider par le superviseur.

Dossier requis

Une demande de stage,
Un scan du diplôme le plus élevé,
Un curriculum vitae,
3 références avec contact rapide
Les dossiers sont à envoyer par email à madagascar@barefootcollege.org en version pdf avec pour objet « stagiaire suivi-ENRICHE» au plus tard le 30 Septembre 2022 à 17h.
 

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne

Annonces